lunettes-en-ligne

Comment se passe un examen chez un ophtalmologue ?

Même si l’assurance maladie a été modifiée, les ophtalmologues restent l’un des rares spécialistes que l’on peut consulter directement sans passer par un médecin généraliste. Toutefois, si vous souhaitez obtenir un avis sur les effets de maladies plus courantes sur l’œil, vous pouvez consulter votre médecin généraliste et demander à être orienté vers un spécialiste.

Première consultation : comment se préparer ?

Qu’il s’agisse d’une consultation de routine ou d’une consultation liée à une douleur ou une maladie, il est important de connaître vos antécédents médicaux. La première étape consiste à établir les antécédents familiaux généraux, notamment le diabète, l’hypertension et les affections ophtalmologiques telles que la cataracte, le glaucome et le strabisme. Deuxièmement, les antécédents personnels, comme le tabagisme et les opérations chirurgicales antérieures. N’oubliez pas d’apporter vos ordonnances pour tout médicament que vous traitez actuellement. Cela peut sembler étrange, mais certains problèmes de vision peuvent être liés à une maladie ou à certains médicaments.

Consultation : le processus

Après vous avoir interrogé sur le motif de votre visite, votre structure familiale et vos antécédents, la consultation proprement dite commence. Tout d’abord, l’ophtalmologue doit déterminer votre acuité visuelle, c’est-à-dire votre capacité à voir clairement les détails des objets. Le médecin vous fera ensuite asseoir à cinq mètres de distance sur une table sur laquelle se trouvent des lettres de différentes tailles, appelées « moules d’oreille ». En général, si votre vue est bonne, vous pouvez déchiffrer les petites lettres sans difficulté. Le médecin peut placer une lentille devant vos yeux pour voir si vous pouvez mieux identifier les lettres avec ou sans correction. Si la vision est parfaite, elle est de 10/10, ce qui correspond à la vision d’une personne en bonne santé sans défaut visuel. Une acuité visuelle de 5/10 signifie que la personne ne peut voir que deux fois la taille de l’œil d’une personne en bonne santé sans défaut visuel. Après avoir mesuré l’acuité visuelle, l’œil est examiné à l’aide d’une lampe à fente (un type de microscope qui permet de voir les détails anatomiques de l’œil). L’ophtalmologue mesure ensuite la pression à l’intérieur de l’œil (appelée pression intraoculaire) à l’aide d’un tonomètre. Une augmentation de cette pression peut indiquer la présence d’une affection ophtalmique telle que le glaucome.

Le fond de l’œil

Un autre examen de routine très important est l’examen du fond d’œil. Cet examen implique l’utilisation d’un ophtalmoscope qui, comme son nom l’indique, est une sorte de loupe munie d’une lumière permettant d’observer le fond de l’œil. Il peut être utilisé pour détecter toutes sortes de maladies oculaires, notamment la rétinopathie diabétique et la rétinite pigmentaire, ainsi que les tumeurs cérébrales, l’hypertension, les maladies liées à la grossesse et la leucémie. L’ophtalmologiste peut utiliser quelques gouttes de collyre pour dilater la pupille avant de procéder à l’examen.

Quitter la version mobile